Recherche personnalisée




> Guppy Refs > Index maladies des poissons d'aquarium > Préventions et règles d'hygiène > Lecture de l'article

Préventions et règles d'hygiène


Acheter des poissons sains

La plupart des aquariophiles amateurs achètent leurs poissons en animalerie. ils y vivent dans des conditions de population et de stress anormal. Il est important de bien les choisir pour limiter les risques de maladies une fois ramenés dans l'aquarium

- Les caractéristiques physiques à contrôler pour s'assurer la bonne santé d'un poisson sont notamment : les couleurs qui doivent être vives et des nageoires qui ne doivent pas être effilochées, abimées ou serrées. On évitera les poissons mats ou pâles, des couleurs sombres et/ou inégales peuvent être signe de stress.

- Le poisson ne dit pas présenter de boutons, d'ulcérations ou de problèmes au niveau des écailles .

- On cherchera la présence de parasites sur le corps du poisson qui peut prendre la forme de petits nodules blancs ou noirs selon la maladie.

- Les branchies doivent être bien rose, l'abdomen ne doit pas être creusé, mais au contraire bien bombé signe qu'il s'alimente correctement. Les selles du poisson ne doivent pas être blanche, mais de la couleur de la nourriture absorbée

- Le comportement du poisson est également important, on évitera les poissons qui restent à la surface, ceux qui se cachent, ceux qui respirent vite, les poissons trop lents, mais aussi ceux qui sont trop vifs, car cela peut être le signe d'un poisson stressé.

Il y a certes des exceptions selon les poissons, mais les règles énoncées plus haut sont la plupart du temps valables. Il va ensuite falloir faire attention à l'acclimatation (cf. article acclimatation) qui est primordiale pour limiter l'apparition de maladies.


Prévenir les maladies

On ne le répétera jamais assez donc le plus important pour prévenir l'apparition de maladies est de fournir aux poissons une eau adaptée a leurs besoins (cf. article l'eau de l'aquarium). L'aquarium n'est pas que plaisir et pour maintenir des poissons en bonne santé il est nécessaire de se tenir à un entretien régulier. Les paramètres à contrôle sont les suivants:

- Il faut veiller à maintenir une température aussi stable que possible.

- Il faut s'assurer que le pH de l'eau correspond aux espèces que l'on veut maintenir.

- On contrôlera régulièrement les nitrites, nitrates et autres composés.

- Des changements d'eau réguliers de 20 à 30 % toutes les semaines sont obligatoires.

- Une élimination régulière des déchets grâce à un siphonnage du fond est un bon complément à la filtration.

- Se laver les mains avant de les mettre dans l'aquarium

- N'utiliser une épuisette qu'une seule fois et ensuite la stériliser ou au moins la rincer à l'eau très chaude.

- Mettre en quarantaine les poissons.

- Nettoyer et de rincer les nourritures vivantes et congelées avant de les distribuer.

Des poissons forts et en bonne santé sont peu enclins à développer des maladies. L'apparition des maladies est souvent due au stress ou à des paramètres de l'eau inadaptés, car ces deux facteurs agressent à leur manière le poisson et le rendent plus faible et c'est à ce moment que les bactéries et parasites font leur apparition. Mais malgré tout les soins que l'on peut apporter il arrive que l'on doive faire face à des maladies la meilleure manière de guérir nos poissons est de détecter les symptômes le plus tôt possible et pour cela il faut prendre le temps chaque jour d'observer ses pensionnaires. Les poissons malades ont un comportement inhabituel.


Les maladies


Les deux principales causes pour lesquelles un amateur abandonne l'aquariophilie sont les maladies à répétition, mais également l'envahissement de l'aquarium par les algues. Les maladies sont un moment délicat à vivre et tout amateur même le plus méticuleux du monde en est sûrement passé par là. Le plus délicat est de déterminer les symptômes pour pouvoir identifier la maladie, on doit aussi se demander si on est face à une vraie maladie ou si ce n'est pas plutôt une réaction du poisson a un environnement mal adapté.

Le Diagnostique

On se pose beaucoup de questions pour dans le but de soigner nos poissons, voici quelques méthodes de diagnostiques :

- Il faut faire une examination physique du poisson malade en le mettant dans un bac-hôpital ou à la rigueur dans un pondoir de façon à pouvoir l'examiner facilement. Regardez attentivement les nageoires, les éventuelles blessures ou voiles sur le corps du poisson, chercher si vous voyiez des parasites, n'oubliez les branchies il est possible qu'elle soit abîmée ou gonfler, y a t’il des excroissances ou des trous anormaux sur le corps du poisson ?

- L'un des premiers signes qu'un poisson est malade provient de son comportement, ce dernier change, voici quelques comportements qui doivent nous mettre la puce à l'oreille : le poisson devient plus chétif et s'isole très souvent, il se nourrit moins ou pas du tout, sa queue est un peu resserrée, sa respiration est rapide, il perd l'équilibre.

- Si l'un de vos poissons est malade, après avoir repéré les symptômes, il va falloir tester votre eau et voir si le problème ne vient pas de la : brusque changement de température ou de pH, taux de nitrites non nuls, présence de métaux lourds (pensez à utiliser un conditionneur d'eau cf)

- À réservé aux amateurs chevronnés : il est possible d'anesthésier le poisson et de le sortir de l'eau afin d'affiner le diagnostique. Pour cela on pourra utiliser une loupe voire un microscope sur les zones malades du poisson. Les professionnels prennent régulièrement des échantillons afin de déterminer avec précisions la maladie pour en éliminer les causes.


Systeme immunitaire et stress font mauvais ménage

Nous passerons sur les maladies contre lesquelles nous ne pouvons rien faire, puisque comme l'homme, les poissons peuvent souffrir de défaillance du métabolisme ou encore de problèmes de coeur et autres. En permanence les poissons sont entourés de millions de bactéries on a l'habitude de les appeler bactérie opportune, car elles attendent que le poisson aille moins bien pour l'attaquer. Ces bactéries ou parasites essayent donc en permanence de percer le système immunitaire de nos poissons, heureusement pour nous ils ne réussissent leur entreprise que dans des bacs mal entretenus. Malheureusement, les poissons stressés sont plus enclins à succomber à ces assauts, car leur système immunitaire devient moins performant.


Types de maladies

Les maladies se répartissent plusieurs catégories, en voici une liste non exhaustive : Les maladies peuvent être virales, bactériennes, dues à des protozoaires, dues à des vers, des parasites, ou encore des syndromes divers. Nous allons décrire à la suite les maladies les plus rencontrées en aquarium d'eau douce.


Ichthiophthirius ou maladie des points blancs:

Cette maladie se diagnostique très facilement, puisque chez les poissons atteints des points blancs très visibles apparaissent sur tout leur corps. C'est une maladie très commune et très facile à soigner puisque la plupart des traitements dédiés présents dans le commerce sont efficaces.
Les points blancs sont des kystes que le parasite utilise afin de parvenir a maturité, il va ensuite en sortir pour se reproduire par division cellulaire, la durée de ce cycle varie de 4 à 10 jours selon la température. On recommande d'augmenter la température pour accélérer le cycle, car on ne peut tuer le parasite que pendant sa période nage libre.
Si vous arrêtez le traitement trop tôt la maladie va revenir, ce n'est pas parce que les points blancs ont disparu que tous les parasites sont morts.


Oodiniose ou maladie du velours :

Peu fréquente en eau douce, c'est également une maladie de point blanc, mais les points sont ici beaucoup plus petit à la limite du visible. Le poisson se frotte au décor dans les premiers stades de la maladie. Assez facile à traiter elle est néanmoins très tenace, car le parasite peut survivre en l'absence d'hôtes ce qui n'est pas le cas de l'Ichthiophthirius. Assurez-vous de traiter suffisamment longtemps pour éliminer tous les parasites.


Costiose:

Peu fréquente, des voiles blancs apparaissent sur le corps du poisson


Chinodellose:

C'est une maladie parasitaire de la peau qui provoque des tâches blanches et transparentes. Le poisson à tendance se frotter contre le décor. À un stade avancé, toute la peau est attaquée et le poisson devient apathique. C'est une maladie contagieuse qui peut se propager rapidement.


Pléistophorose ou décoloration du néon :

Parasite qui se fixe dans les muscles, les zones infectées des poissons se décolorent. Elle est peu contagieuse, mais délicate à soigner.


Myxosiome:

Le poisson est comme déséquilibré, il tourne autour de lui même, car le parasite s'attaque au système nerveux. Cette maladie est contagieuse, il est donc fortement recommandé de l'isoler. Il semblerait que le poisson finisse par mourir d'épuisement.


Accueil

Nos autres sites - Animaux : Guppyrefs: guppy poisson | GuppyRefs: guppy poisson guppy (mirroir) |
Guppy-débutants: le poisson guppy |

Sous domaine Mieux comprendre | Le site pour mieux comprendre | voyage Usa/Etats-unis | Credit immobilier |

Copyright "GUPPY-Refs" 2006-2010, tous droits réservés